0681123005




 Historique.

  Si l'Acupuncture est pratiquée depuis trois mille ans en Chine, sa reconnaissance en Europe remonte à seulement quelques décennies.
  Par essais et mises en forme successives, des chercheurs occidentaux ont ensuite adapté cette technique ancestrale aux besoins de la vie moderne.
  C'est ainsi qu'ils ont créé la digitopuncture, une méthode de stimulation des points d'acupuncture à l'aide des doigts.
  La digitopuncture, appelée aussi acupressure est une pratique tibétaine qui utilise l'extrémité des doigts qui effectuent une pression sur les méridiens.
  Le premier but de cette pratique est de rétablir l'équilibre du corps.
  Elle aide également à combattre la fatigue musculaire, nerveuse, les maux, le stress...
  Un soulagement rapide est souvent obtenu sur des douleurs, que celles-ci soient articulaires, musculaires ou d'origine rhumatismale, traumatique, digestive, nerveuse, météorologique ou même psychique. Il en va de même pour la plupart des troubles fonctionnels.
  La digitopuncture peut être considérée comme l'art de vivre en bonne santé par la stimulation des points énergétiques du corps.

 Séance

  A la première séance, j’établis  avec vous un diagnostic sur votre problématique.Je pratique ensuite les points de digitopuncture nécessaires à votre mieux être.
  Pour les addictions :
  •   Un diagnostic sous forme de questionnaire est établi. Puis des points de digitopuncture sont réalisés
  • . Une amélioration doit être enregistrée dès les 5 ou 6 premières séances, et il arrive souvent que ce soit plus tôt.
  •  Après une réduction, voire la disparition, des troubles, patient et praticien décident ensemble de l'opportunité de poursuivre le traitement. 
En règle générale, et selon le type d'affection, il s'agira d'une à quatre séances par semaine  suivis de séances rapprochées et enfin de séances espacées.
En général, pour certaines addictions, il conviendra que le cycle de traitement soit réactivé, au bout de 3 ou de 6 mois, par quelques séances de rappel si c’est nécessaire.